Les Drumheller Badlands
Alberta, Canada

Nombre de dinaures fossiles découverts: 150
Âge de la vallée de la Red Deer: 13 000 années
Topographie: Badlands, cheminées de fées, canyons et coulées

drumheller_badlands_tyrrel

Le paysage chaotique et tourmenté de Drumheller Badlands s'étire comme une cicatrice géante à travers les terres cultivées du sud de l'Alberta. C'est un ensemble de ravins, de buttes, de couloirs et de canyons, vieux de 70 millions d'années, qui résultent de l'érosion des couches de grès, d'argilite, de charbon et de schiste. Lors de la visite de la région, on peut avoir le sentiment  d'être remonté dans le temps, ou encore, l'impression de se trouver sur une toute autre planète. Le nom de ''Badlands'' (mauvaises terres) que porte ce paysage est justifié car il n'est d'aucune utilité pour l'agriculture ; en revanche pour tous les chasseurs de dinosaures, c'est un véritable trésor. Dans ces collines, des chercheurs ont découvert certains des plus grands dinosaures fossiles jamais répertoriés, y compris des squelettes complets du roi des dinosaures, le Tyranosaurus rex. Rien d'étonnant que cet endroit soit appelé la capitale mondiale du dinosaure, des douzaines de squelettes de dinosaures fossilisés sont exposés dans le Royal Tyrrell Museum of Paleontology, en plein coeur de BadLands.

Ce musée, qui possède l'une des plus belles collections du monde, raconte l'histoire de l'âge d'or des dinosaures, et leur extinction subite, sur laquelle on se perd en conjectures. Les Drumheller Badlands tiennent leur nom de la ville proche de Drumheller, et elles ont été crées par le processus incessant d'érosion dû au vent, à l'eau et à la glace. Véritable bénédiction pour les scentifiques, ce phénomène a mis au jour des sédiments datant du crétacé, juste avant la disparition des dinosaures. À une époque plus récente, les Badlands sont devenues part intégrante des traditions populaires d'Alberta, permettant aux tribus des Indiens Cree et Blackfoot de s'abriter des éléments, et offrant un répère idéal aux voleurs de chevaux et autres hos-la-loi qui cherchaient à échapper aux autorités. Pour pleinement goûter les différents aspects des Badlands, il est préférable d'y revenir plusieurs fois, et à différents moments de la journée. D'un rose éclatant à l'aurore, elles blanchissent dans la lumière de la mi-journée pour virer ensuite au doré en fin d'après-midi, et finalement à l'orange vif et au violent profond sous les rayons du soleil couchants.